2012 64

2007 63

2006 62

2005

2004 61 60

2003 59 58 57' 57

2002 56

2001 54' 54 53 52

2000 51 50 49 48

1999 47 46 45 44 43

1998 42 41 40 39 38 37

1997 36 35 34 33 32 31

1996 30 29 28 27 26 23 22 21 20

1995 19 18 17 16 15 14 13 12 11

1994 10 09 08 07 06 04 03

1993 02 01 00

s'abonner

la liste

Aredje 40, juin 1998
Les pages punks de MarCoR

Slugs à gogo

Mercredi 10 juin : Les Slugs chez Pompon dans Rock à Gogo sur Radio 21

Vendredi 12 juin : Les Slugs + Parabellum + Toxic Waste au Magasin 4 à Bruxelles

Samedi 20 juin : Les Slugs à Hannut

Dimanche 28 juin : Les Slugs + René Binamé + Les Shadocks + Magellan Dream + KiKunPaï + Stick it Up + Fiction Demencia à La Grange à Marche-en-Famenne

Samedi 5 septembre : Les Slugs + Les Brochettes à l'Automne Rock d'Ecaussinnes

Quinze titres + un

Lalalalala - Marie-Jeanne - Le pharmacien - Bob - GSM - Une Pinte - Le Français - Ric et Rac - Les lapins - Shampooing - Pogodanse - Vache Folle - Kine - L'an 2000 - AC/D...çu - Lalalalala²...

Vérifiez, ça fait le compte. Quinze en studio enregistrés chez Duke, évidemment, et le petit seizième enregistré en répé, tout simplement.

Tout était prêt à temps pour que le nouvel album des Slugs soit là le 28 mai mais le master que nous avions envoyé à l'usine de pressage était un peu trop kerdji et pas assez impeccable. On a envoyé un autre master et on attend maintenant les CDs pour début juin (on espère avant le concert du magasin 4 du 12). Vous savez tout...

Pour 480 BEF en magasin (distribution via Bang!) ou par correspondance (port compris), pour seulement 400 BEF au stand aux concerts, ça fera moins de 30 boules le morceaux, pas plus. N'hésitez pas.

Mais bon, beaucoup de titres pour pas cher, c'est bien, mais le plus important, c'est que ça le fasse.

Hé bien, ça le fait : du premier au dernier, ça pêche, ça pomme, ça poire, ça swingue, ça déménage, ça rentre dans le lard, ça virevolte, ça ne s'essouffle pas, au contraire ça s'époumone, ça éructe (et ric et rac) et ça sussurre (ça, c'est sûr). C'est du tout bon !

BINAM'...

PARABELLUM - MarCoR vs Schultz

Marcor, nostalgique et normandophile en diable, est allé voir Parabellum à Briouze. Oui, oui, là où il avait perdu son enregistreur de poche après une interview des Ludwig. Cette fois, pas de problème, il a interviewé Schultz et nous est revenu avec la cassette de cet entretien exclusif.

Comment vous êtes-vous retrouvé en 97 ?

C'est un drôle de concours de circonstances. C'est même assez exceptionnel. Pour une fois, on a une maison de disques qui a réussi à avoir tout le catalogue de PARABELLUM.

Avant le concert de Marmande ?

Oui, oui. Mantra MGM a racheté le catalogue complet de PARABELLUM aux diverses maisons de disques dans lequel nous avons été et où nous n'avons pas été très heureux !

Eux, on sentait qu'ils boostaient, qu'ils avaient vraiment envie de travailler sur le truc.

Parallèlement à cela pour déclencher toute l'histoire il y a les organisateurs de Marmande et en particulier un ami, Ludo principalement qui m'a eu comme un con. Il a fait une descente avec quelques bonnes bouteilles de Bordeaux ! On partait sur la base d'un concert unique.

Puis en répétant, quand tu as des frissons qui te montent le long du bras, tu te dis: " bon, qu'est-ce qu'on fait ? " On s'est donc dit: on fait ce concert et puis on se revoit après. On laisse passer du temps pour savoir si on remet le couvert. On sentait ce truc là. Il y a tellement de groupes qui se reforment et ca nous gênait aussi quelque part. On a fait le concert de Marmande et puis un ou deux mois après, on s'est dit: ok, on assure le truc, on repart, on s'éclate.

Pour le concert de Marmande, on a même fait de nouveaux morceaux. Si la machine tourne comme ca, si on a tous envie de jouer ensemble, si on s'éclate, s'il y a du monde qui vient nous voir, alors pourquoi pas ? On est reparti. On a démarré cette tournée, qui correspond un peu au disque de Marmande, le 13 mars dernier. On va bientôt rentrer en studio. On fera la tournée du prochain album et après on arrêtera de nouveau pour faire le point.

Vous avez reconstitué l'équipe de l'époque ?

Oui, les 4 sur scène mais aussi GVI et aussi le sonorisateur (NDM: Jeff le druide qu'on a bien connu en tant que Duke des SHÉRIFF). Roland le bassiste a fait le début de la tournée, plus ou moins une vingtaine de dates (NDM: dont celle de Lille le 25 mars). Et comment dire, c'était assez épuisant car pendant le début de la tournée, on avait au moins 4 concerts par semaine avec beaucoup de route. Il n'est pas très costaud. Il a jeté l'éponge. On a fait alors deux concerts avec Jo de LA MANO qui joue maintenant dans les WAMPAS et qui était déjà guitariste avant LA MANO. C'est un mec super et c'est pour ca qu'on a pensé à lui. Tu peux prendre un bon bassiste mais il faut qu'il rentre dans le camion car de la route, on s'en fait. Après ces deux dates, Jo nous a dit qu'il connaissait un bon gars qui rentrerait bien dans le camion et qui est bassiste: Olive. On a essayé et c'est ok. Aujourd'hui, c'est son 4ème ou 5ème concert et c'est impeccable. Ca le fait !

As-tu quelque part un sentiment de revanche ?

Ce n'est pas tellement le truc de PARABELLUM, la revanche ! C'est le plaisir de jouer, de faire un groupe qui marche. On a fait quelques concerts, là je touche du bois, qui se sont bien passés. Le public sortait avec la banane. Tout le monde s'éclate sur scène. Dans la salle il y a du monde et l'organisateur est content. Que veux-tu demander de plus ? C'est pas une histoire de revanche. On est juste content que ca marche.

Revenons au concert de Marmande. Qui vous a contacté, bref comment et pourquoi ce concert ?

Ludo a joué un rôle très important. Patrick et moi, nous avions joué avec LES TONTONS FLINGUEURS l'année précédente dans le cadre d'un autre festival qu'il avait organisé. Tout s'était vraiment bien passé.

Etait-ce normalement comme marqué sur l'affiche un concert unique ou aviez-vous déjà prévu de faire la tournée ?

Non non encore une fois, quand tu joues ensemble tu sens que tu as envie de continuer. On a pris un ou deux mois de réflexion.

Et pourtant vous aviez déjà ce jour-là des affiches " PARABELLUM en concert "...

Ces affiches avaient été faites pour Marmande. La firme de disques était intéressée par la reformation du groupe. Ils ont beaucoup bossé sur ce concert pour l'enregistrer et le filmer. Ca aussi, ca aide. Quand tu as derrière toi une boîte qui dit: " vas-y on est avec toi, ça change de la 53ème roue du carrosse !

La firme de disques avait déjà prévu de sortir un live ?

Oui, oui. Le live était prévu.

Et si le concert avait été merdique ?

Elle se serait plantée ! La aussi, c'est un truc fou. Le but de l'histoire était de ne même pas jouer dans un bar avant. On est monté sur scène et c'était le tout premier concert. On avait répété bien sur. C'était un peu la trouille de la vie. Il y avait 2 ou 3 caméras, le studio derrière et 7000 personnes devant toi.

Etes-vous satisfait de ce disque live ? Une comparaison par rapport au live sorti en 90 ?

Le son est meilleur sur celui de Marmande. Il y a une différence de techniques d'enregistrement. Pour le premier live, In Vivo Veritas, c'étaient des sorties de consoles et tu n'entends pas trop le public.

Comment va l'organisation de la tournée ? Avez-vous eu des annulations ?

Non pas que je sache. Il y a certainement eu des contacts non aboutis mais c'est normal. On n'a jamais appris la veille qu'on ne jouait pas ! Ca se passe bien et on est bien accueilli.

Après la tournée, un nouveau disque studio est-il prévu ?

On entre en studio vers juillet. On fera des périodes d'une semaine ou 15 jours. On veut prendre le temps de la faire. On aura peut-être fini en fin d'année ou au début de 99.

Allez-vous faire ce disque à quatre dans l'esprit de PARABELLUM de 85, 89 ou maintenant ?

Forcément de maintenant. Mais je dis toujours qu'il y a la moulinette PARABELLUM. Tu peux prendre n'importe quel morceau dans la mesure où on le joue, cette chimie-là fera que ca va sonner PARABELLUM. Après rien ne nous empêche d'inviter des copains pour rajouter un coup de guitare ou de piano. On a rencontré plein de monde depuis le temps !

Un peu comme le morceau For You d'ANTI-NOWHERE LEAGUE qui devient un morceau à part entière de PARABELLUM ?

On aurait bien aimé être l'auteur de ce morceau ! Quand je l'ai eu dans les mains, j'ai voulu le jouer.

Parlons un peu des intégrales: il y a un volume 1 et un volume 2. Croyez-vous qu'il y aurait matière à un volume 3 ?

Pas pour le moment.

Intervention de Patrick qui nous rejoint: dans une dizaine d'années ! (rires).

Si on fait deux albums et qu'on splitte on pourra alors ressortir une intégrale !!

Pour ces disques, comment s'est fait le choix des morceaux ?

Tu aurais dû poser la question à Grand Géant Vert (Ndm: parolier du groupe, entre autres). C'est un peu grâce à lui qu'on s'est revu. Il connaissait les gens de MGM et c'est lui qui est derrière ces intégrales. Il a beaucoup bossé sur les pochettes, sur les livrets, ... La maison de disques a racheté les bandes car ça leur plaisait. Bon ils font leur truc aussi !

Les morceaux inédits sur les compils, d'où viennent-ils ?

Ce sont de vieilles démos.

Parlons un peu de la période 90- 97, ça ne te gêne pas ?

Non, non. Pour moi, c'est simple. J'ai formé SCHULTZ & LES TONTONS FLINGUEURS, avec Patrick (de PARABELLUM) à la batterie, un contrebassiste et une section de cuivres. Sven, lui, a fait plein de trucs divers: du tango tout seul avec une dame qui chante et lui à la guitare sèche. Puis il y a eu GAS GAS GAS avec Patrick (NDM: ils ont joué à Liège en avril 91). Il a même fait des versions techno de morceaux de PARABELLUM. Roland a joué un temps avec Les Rats.

A propos des TONTONS FLINGUEURS, je vous ai vu en concert à Ris-Orangis dans un festival de soutien au CIRC, avec ea LUDWIG VON 88 et Raymonde BB le 11 juin 94 ?

C'était peut-être bien avec Daniel, ex Mano, ex RÉACTORS. Il nous a donné un coup de main en remplaçant assez bien la section de cuivres pendant une période.

Je ne sais pas mais je me souviens d'un truc: le dernier morceau du concert était Cayenne !

Oui, car bien sûr on a été obligé de le jouer, ça gueulait trop !

Puis vous avez sorti un disque lors des grèves de la poste en France.

Oui entre autres mais ce disque a toujours été très mal distribué. On est en train de rattraper le coup car on risque de refiler ce disque à notre firme de disques actuelle.

Le Choix du nom du groupe fait-il référence au film ?

Evidemment et puis faire LES TONTONS FLINGUEURS après PARABELLUM c'était un peu une ligne de continuité !

Tu connais Robert Dalban ?

Bien sûr, c'est le troisième couteau du cinéma français des 60's ! Hyper classe. " Your room is ready, sir ! ".

Dans le rock français, on retrouve d'autres TONTONS FLINGUEURS !

Il y a une salle à Rennes et même d'autres groupes (à Lille, Genève, Marseille) et c'est pour cela qu'on s'est appelé SCHULTZ & LES TONTONS FLINGUEURS.

Les disques sortis avant le split, sont-ils trouvables actuellement. Sont-ils réédités en vynil ou en CD ?

Le disque blanc et le noir (le live In Vivo Veritas) sont disponibles actuellement en CD. Le maxi 4 garçons dans le Brouillard et le Rouge commencent à être durs à trouver. Quant aux 45t, bonne chance !

Fatou: de qui est le morceau Cherry Bomb ?

De Joan Jett ou de son groupe avant, les RUNAWAYS. On ne sait plus très bien (NDM : des RUNAWAYS, groupe dans lequel jouait aussi Lita Ford, une guitariste à la poitrine remarquable). J'étais jeune et bien évidemment amoureux d'elle.

Les raisons du split, je pense que vous l'avez bien expliqué dans le livret des Intégrales !!!

C'était effectivement le moment de splitter. C'est comme dans un couple. Quand ca ne va plus, il vaut mieux se séparer. J'en reviens au support de la maison de disques mais à l'époque, nous étions plutôt considérés comme des fonds de tiroirs !

Avez-vous des souvenirs précis de la Belgique ?

Non, quand tu es en tournée, tu es en tournée. On se souvient d'une salle : Le Finkel où le concert avait été un peu raccourci.

C'était en 88 et vous avez aussi joué à Namur avec un jeune groupe qui faisait son 2ème concert: RENÉ BINAMÉ. Ils ont fait depuis lors un petit bout de chemin ! Puis vous êtes aussi venu en fin 90 à Liège et Bruxelles...

Ca y est. Je me souviens d'une anecdote. C'était presque la veille de Noël à Bruxelles. C'était le dernier concert de la tournée avec notre très cher ami Big René, notre tourneur de l'époque. Il s'est retrouvé dans un état pas possible. Il boit très rarement mais il est gourmand. Il s'est enfilé quelques morceaux de gâteaux sans savoir qu'ils étaient plutôt space !

Avez-vous des contacts avec les groupes avec qui vous avez joué lors de cette tournée ?

Pas trop. On a croisé le groupe de Metz qui joue ce soir, CHARGE 69. Ils ont joué à Nancy avec nous.

Tu es lorrain. Es-tu le seul dans le groupe ?

Oui un ca suffit. Sven est chilien. Patrick est né à Paris mais il est plutôt de Savoie.

En plus des TONTONS FLINGUEURS, tu as aussi joué dans LOS CARAYOS, un commentaire?

Oui bien sûr. J'étais la tête de lard intégrale de LOS CARAYOS. On s'est pris des tranches de rigolade formidable !

Revois-tu encore les autres lascars ?

Rarement. Au début des TONTONS FLINGUEURS, Alain Wampas qui jouait dans HAPPY DRIVERS nous a donné un coup de main. Manu (Chao), je ne l'ai pas vu beaucoup. Il a tourné comme un sourdingue. Puis il est allé en Espagne. Il vient de sortir un disque solo récemment. Il est bien, son disque. C'est sympa. C'est une sorte de blues sud-américain. François Hadji-Lazaro a tellement de pistolets à sa ceinture: ses groupes, le cinéma, le label;...

Tu le respectes ?

Tu ne joues pas 5 ans avec un mec si ce n'est pas le cas. Remember le camion au début de l'interview !

Tant qu'on est à parler d'anciens groupes, certains membres de PARABELLUM ont joué dans LES PORTE-MENTAUX.

Sven y a joué 6 mois, puis je l'ai remplacé 8 mois à 1 an. J'arrivais à Paris.

As-tu entendu parler de la sortie récente d'un CD compilatif dont le dernier morceau est une version discothèque d'Elsa Freulein ?

Oui, je suis au courant. Je me suis cassé quand il a été question d'Elsa Freulein ! Mais c'était un bon groupe avant.

Pas trop chiant ces questions sur le passé ?

Non c'est normal. C'est notre vie et on est en accord avec la vie qu'on a mené.

Je pose très souvent cette question au groupe interviewé: que pensez-vous des reformations ?

J'ai déjà un peu répondu à la question. On était vachement chelou car ça fait un peu on racle les fonds de tiroirs et je veux gagner ma croûte comme cela. Mais on s'est tellement bien éclaté dans l'histoire que finalement on gère le tout...

Y aurait-il un groupe que tu voudrais revoir se reformer ?

C'est une question difficile, un peu bizarre. Je ne pense pas vraiment à cela. Il y a déjà pas mal de bons groupes qui existent maintenant et le choix est grand !!!

Vois-tu Oth par exemple se reformer ?

Patrick: on en parle souvent. 3 membres des NAUFRAGÉS ont fait partie d'Oth. On les connaît bien. Mais non, on ne pense pas.

Laurent des Béru a joué un peu aussi dans PARABELLUM. A part l'équipe que je connais, qui a joué aussi dans le groupe ?

Cambuis au début à la batterie / Comar qui a été malade et qui a été remplacé par Sven / Laurent qui a remplacé Roland le temps d'une tournée de 10/15 dates car Roland était lui aussi malade.

On vous attend de pied ferme en Belgique et en particulier au Magasin 4 le vendredi 12 juin avec LES SLUGS et TOXIC WASTE.

Et le lendemain, c'est aussi la Belgique.

Oui le samedi 13 à Arlon avec en première-partie la retransmission du match de football Belgique - Hollande !

Oh là là !!!

MARCOR

La play-list du concert de Briouze

SVP 08-38 / Père Noël / Papa / Saturnin / Vol de nuit / Anarchie en Chiraquie / RMI / La bombe / No moule / L'amour / Amsterdam / Le coeur à gauche / Berceau / Zig zag rock / St-Lazare / Joyeux Noël / Doc Bollox / Cayenne

Le bal des canailles / Momo (pas joué) / You can't catch me (pas joué) / Welcome

For You / La bande (pas joué) / Osmose

Le Line-up de la tournée Post Mortem

Sven: guitare / Roland (remplacé par Olive): basse / Schultz: chant, guitare / Patrick: batterie / Grand Géant Vert: paroles.


retour au portail s'abonner