accueil

disco

distro

paroles

agenda

sur punxrezo


retour au portail


CD BanqueRoute CD Les Slugs 81-92 CD Kerdji mais Impeccable CD Cougneûs d'matante CD XV CD Le tour du monde en 80 jours 45t Foule sentimentale Deuxième album Premier Album


Les disques des Slugs

CD BanqueRoute CD BanqueRoute

décembre 2011, 11 titres, 29 minutes

Le premier album des Slugs en trio mexicain

trio comme dans Basse Batterie Guitare

parce que Geoff le chanteur a repris la basse abandonnée par Fred et ça lui va monstre bien.

mexicain comme dans Fender Telecaster

parce que Michel est revenu à ses premières amours guitaristiques et son nouveau son a montré la voie.

trio mexicain comme dans Aces of Spades

parce que les Slugs se sont mis à rêver de rock'n'roll sauvage en santiag et sombrero dans le désert entre les cactus !

Du coup, le prochain album, celui dont il était question depuis si longtemps, est devenu l'album mexicain et a été bouclé en deux temps trois mouvements.

Quant à savoir ce qu'il a de mexicain, chacun jugera.

S'il s'intitule BanqueRoute, c'est que ça concentre bien l'état d'esprit des textes.

CD Les Slugs 81-92 CD Les Slugs 81-92

novembre 99, 21 titres, 72 minutes

Le premier album des Slugs (le blanc), plus le deuxième (le noir), plus une bonne partie de leur K7 démo (le quatre heure des Slugs) plus enfin un enregistrement préhistorique en répétition, le tout tassé (c'est le mot) en 72 minutes bien punks avec de forts relents new-wave....

Kerdji mais impeccable CD Kerdji mais impeccable

mai 98, 15 titres, ?? minutes

Quinze titres, pas moins. Du premier au dernier, ça pêche, ça swingue, ça déménage, ça rentre dans le lard, ça ne s'essouffle pas, au contraire ça s'époumone, ça éructe (et ric et rac) et ça sussurre (ça, c'est sûr). C'est du tout bon, qu'on vous dit.

Des preuves ? Pas de problèmes, il y en a quinze sur l'album des Slugs qui donc, pour résumer en trois mots, est très très bon...

45t Foule Sentimentale 45t Foule Sentimentale

janvier 97, 3 titres, 8 minutes

Ne v'là ti pas que LES SLUGS nous la joue sentimentale, et en vinyle authentique par dessus le marché. Bien sûr, l'agrico-destroy nous rattrape avant la fin des 45 tours. Chassez le naturel, il revient au galop. Je m'en doutais. N'en déplaise à Alain, pas de rumba dans l'air mais une java pygmée bien déjantée et, dans la foulée, un ska très zou. Je l'aurais parié.

Le tout emballé dans une pochette dépliable à gogo
avec pleins de textes, de photos, d'infos, de coucous,...

CD Cougneûs d' matante CD Cougneûs d'matante

octobre 95, 8 titres, 25 minutes

Les Slugs ont changé. La boite à rythme a cédé la place à un batteur en chair et en os et un guitariste supplémentaire a rejoint le groupe.

Mais ce n'est pas tout, les textes sont ici plus "engagés", plus "sociaux". Deux morceaux, par exemple, sont directement inspirés de la descente de gendarmerie qui avait interrompu brutalement un concert des Slugs à Namêche, quelques mois plus tôt.

Quatre titres en wallon, quatre titres en français et, cerise sur le gâteau, le morceau "Patates", chanté autour du feu par la "Meute du Peuple Libre", la troupe de louveteaux dont le nouveau guitariste est Akela.

CD XV CD XV

mai 1994, 7 titres, 21 minutes

En mai 94, les Slugs ont fété le quinzième anniversaire de leurs tribulations éthylico-rock'n'rollesque. Ils en ont profité pour pondre un maxi-CD 7 titres plus sket que jamais.

Après un ska interprété façon Paolo Conte, Von nous trace son auto-portrait, nous déballe ses amou-ou-ours contrariées, puis nous entraîne dans les profondeurs de la méditation des lamas borains. Et zou, débarque le sergent Bodart en rappel avant un happy birthday très agrico destroy. Le tout finit en beauté par une version bal-musette du célèbre Charleroi dédié au zèbres du sporting.

CD Le tour du Monde en 80 jours CD Le tour du Monde en 80 jours

mai 1993, 21 titres, 72 minutes, épuisé

Ce premier CD des Slugs évoque l'épopée "Jules Vernienne" abordée sur le mode de la dérision et de la parodie. Le moyen de transport le plus utilisé ici est la pinte, puisque tout est vécu à la terrasse d'un bistrot (ben tiens!).

Jules Vernes aurait sans doute bien du mal à reconnaître ses personnages rebaptisés ici Philéas-Fuck et Passe-Partouze.

Les érudits reconnaîtront de nouvelles versions de titres des deux premiers albums, ré-enregistrés pour l'occasion. La puissance et l'efficacité sont au rendez-vous de ces nouvelles moutures à succès, agréablement mêlées aux escales musicales inédites de nos globe-trotters de comptoir.

LP Slugs II L'album noir

1991, 8 titres, 30 minutes, épuisé

Un an après leur premier album, les Slugs sont retour avec leur humour au trente-sixième degré. La boîte est toujours à rythme, la guitare est toujours stridente, la basse plombée et le chant guttural. Pas de doute, comme son prédécesseur, ce disque est un modèle de rock agrico-destroy (label de qualité attribué en fonctions de critères particulièrement stricts).

Tout passe à la moulinette: Bertrand Gachot et son aventure anglaise, Indiana Jones et son chapeau, Les tortues Ninja, les corridas, ...

A épingler: une version particulièrement énergique d'un classique wallon, "Canada" (en wallon: canada = pomme de terre).

LP Slugs L'album blanc

1990, 8 titres, 30 minutes, épuisé

Après deux cassettes démos studio qui reflétaient les premiers pas du groupe, quand leur musique était casse-couilles (à la réécoute, pas tant que ça) et les paroles en anglais ou en yaourt, les Slugs s'offrent un nouveau départ ancré dans le terroir (et les terrils) carolo et retournent en studio pour enregistrer leur premier album autoproduit.

Désormais, les paroles des chansons sont en cra wallon ou français et sont assenées sur un rythme endiablé autoqualifié d'Agrico-destroy.

Les Slugs nous emmènent au Zoo d'Anvers, nous narrent un sombre vol de casquette, les angoisses de Von chez son coiffeur Gilbert ou une séance de sumo speedée, ...